Le créateur de la blague sur la couleur du cheval blanc d’Henri IV obtient gain de cause

24 Publié le 10/08/2012 par La Rédaction

« Quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV » Nous avons tous entendu ce trait d’humour plus d’une fois dans notre vie. Mais ce trait d’humour n’était pas du goût des héritiers du roi de France qui estimaient qu’on diffamait le roi, mort assassiné en 1610. Aujourd’hui, au terme d’un procès expéditif, la justice a donné raison à Raymond Deloison, 89 ans, créateur de cette blague qui a bien failli tourner au cauchemar

«Quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV» Nous avons tous entendu ce trait d’humour plus d’une fois dans notre vie. Mais ce trait d’humour n’était pas du goût des héritiers du roi de France qui estimaient qu’on diffamait le roi, mort assassiné en 1610. Aujourd’hui, au terme d’un procès expéditif, la justice a donné raison à Raymond Deloison, 89 ans, créateur de cette blague qui a bien failli tourner au cauchemar.

Un humour potache

C’est en préparant son agrégation d’histoire, en 1941, que Raymond Deloison a l’idée de ce trait d’humour. Il le teste auprès de ses amis et obtient un grand succès. A tel point que la blague est répétée jusqu’à  devenir un classique de l’humour potache français. «Je n’imaginais pas un tel succès au début, je l’ai inventée un soir de révisions sur le coin de ma table» explique le vieil homme, aujourd’hui retraité de  l’Éducation Nationale.

Pour Philippe Bouvard, Raymond Deloison est sans doute «un des pionniers de l’humour Français et ce qui lui est arrivé est une profonde injustice. Et si demain les fabricants de montgolfières attaquaient en justice les créateur de Bali Balo dans son ballon?»

Un humour diffamant?

Autre son de cloche parmi les héritiers de la couronne Française. Selon eux, ce trait d’humour n’est qu’une injustice de plus contre «un roi qui a beaucoup fait pour la France et son territoire, le résumer à une blague sur la couleur de son cheval est diffamant et dégradant». Pour Me Juran de Bauzas, avocat de la famille, ce qui était à la base une blague est devenu une calomnie. «Depuis plus de 60 ans, la famille subit la répétition de cette blague. c’est très douloureux, ils veulent passer à autre chose». La famille demandait un euro de dommages et intérêts à titre symbolique.

Une demande que le juge a refusé de suivre. Selon lui, l’humour de Mr Deloison n’est en rien «diffamant ou insultant» et reste dans les limites de la satire et de l’humour. La famille a en outre été condamnée à rembourser les frais de justice engagés par Mr Deloison pour sa défense. Celui-ci  a accueilli sa relaxe avec beaucoup d’humour en déclarant «Quelle était la couleur de la robe noire de mon avocat?» .

La Rédaction

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité