« Bonjour, je peux avoir un cola ? » par cet homme qui se déplace uniquement en « vélocipède »

95 Publié le 20/05/2016 par La Rédaction

Le tourbillon médiatique occulte trop souvent les préoccupations des gens du peuple et fait parfois passer au second plan des personnalités qui gagneraient à être connues. Le Gorafi a décidé aujourd’hui de laisser la parole à Jacques Tornade, un trentenaire rencontré dans un bar du XXème arrondissement de Paris.

 

« Bonjour, Monseigneur, je peux avoir un cola si ce n’est pas trop vous demander ? Je viens d’effectuer quatre lieues et trois milles sur mon vélocipède, je suis un peu fourbu. D’autant que je crains que mon pneumatique soit quelque peu dégonflé et que je doive redoubler d’efforts tout à l’heure, quand je devrai de nouveau chevaucher ma monture. Car il est hors de question pour moi de prendre le métropolitain. Encore moins une automobile. »

« Je voudrais assister à la séance de 14 heures au cinématographe des Halles et j’aimerais beaucoup me rafraîchir au préalable avec une boisson gazeuse à forte teneur en colorants, à moins que vous ayez de la bonne cervoise. Inutile de vous dire que je serais fort marri de rater le début de la pellicule cinématographique sur laquelle on enregistre une suite d’images constituant un récit. Sans compter que j’ai rendez-vous avec un ami et que je n’ai pas en ma possession de téléphone cellulaire pour le prévenir de mon retard. »

 

« Cela ne vous dérange pas si je vous règle à l’aide de pièces de monnaie ? Je crois qu’il me reste quelques liards. C’est bien dommage que je n’aie pas le temps de faire ripaille, votre taverne a l’air parfaitement entretenue et vos commodités tout à la fois accueillantes et spacieuses. Auriez-vous par hasard un stylographe afin que je notasse votre adresse ? Je serais bien aise de revenir céans ! Je vous salue bien bas et me hâte car la météorologie a l’air bien capricieuse. »

Photo: max-kegfire

Mots clés : ,
Publicité
Publicité