Connect with us

Société

Isabelle Balkany demande une suspension de peine pour honorer sa thalasso de février

Condamnée le 9 janvier à trois ans et demi de prison ferme pour « fraude fiscale » et « blanchiment », l’épouse de Patrick Balkany a réclamé officiellement une suspension de sa peine à la justice, a-t-on appris de sources contradictoires.

Publié le

 mar 

Jamais incarcérée jusqu’ici, Isabelle Balkany pourrait ne pas passer une seule nuit derrière les barreaux. Elle a en effet demandé une suspension de peine pour pouvoir se rendre à sa thalasso prévue à Nice du 3 au 17 février. La demande doit être examinée par un juge d’application des peines du tribunal d’Evreux (Eure) le 20 janvier prochain, a confirmé le parquet. Selon nos informations, l’ancienne élue de Levallois-Perret fonde sa requête sur une expertise médicale réalisée l’an dernier faisant été d’une « peau très sèche à tendance atopique », d’une « tension un peu basse » et d’un « manque de vitamine D ».

D’autres requêtes

En ce qui concerne les 400.000 euros de dommages et intérêts que la juridiction les a condamnés (avec son mari Patrick) à verser à l’État et la confiscation de l’usufruit du moulin de Cossy où ils résident actuellement, Isabelle s’apprêterait là aussi à demander un report, selon l’avocat Pierre-Olivier Sur,  « le temps de fabriquer suffisamment de pain dans le moulin pour rembourser leurs dettes ».

Enfin, avant d’être jugés le 4 avril devant le tribunal judiciaire de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, pour avoir diffusé un photomontage à caractère sexuel de l’un de leurs opposants politiques, les deux époux demandent « un délai supplémentaire pour continuer à faire tourner la vidéo le plus possible ».

Photo iStock

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les plus consultés