Brétigny : Des équipes d’iTélé affirment avoir été caillassées par des équipes de BFMTV

60 Publié le 15/07/2013 par La Rédaction

Brétigny-sur-Orge – Alors que tout le week-end une grande confusion a régné sur la véracité des caillassages présumés des secours, plusieurs journalistes de la chaîne d’informations en continu iTélé affirment quant à eux avoir été victimes de caillassages de la part de leurs confrères de BFMTV. Reportage.

Brétigny-sur-Orge – Alors que tout le week-end une grande confusion a régné sur la véracité des caillassages présumés des secours, plusieurs journalistes de la chaîne d’informations en continu iTélé affirment quant à eux avoir été victimes de caillassages de la part de leurs confrères de BFMTV. Reportage.

Choc et incompréhension

Que s’est-il vraiment passé en marge du terrible drame ferroviaire de Brétigny-sur-Orge ? Les avis divergent toujours. Mais ce matin, une journaliste d’iTélé a affirmé qu’elle et son équipe avaient été violemment prises à partie par une équipe de BFMTV et prétend avoir été victime de caillassages de leur part. « Nous nous rendions sur les lieux du drame pour faire notre travail mais une équipe de BFMTV était déjà là » a-t-elle raconté, encore sous le choc. D’après elle, le camion-régie de cette même équipe avait précédemment tenté de leur faire plusieurs queues de poisson sur la route de Brétigny. Sur place, les deux équipes vont devoir se partager témoins et survivants et très vite des tensions vont apparaître.

« Ils nous ont caillassés pendant que nous réalisions des interviews et l’un des journalistes est même venu se placer derrière moi pendant mon direct et a fait des gestes obscènes à la caméra » raconte un membre de l’équipe. Selon lui, il y a toujours eu des frictions et de la concurrence entre les chaînes d’informations en continu mais jamais de ce type encore. « J’ai fait beaucoup de reportages sur le terrain, parfois en temps de guerre, mais désormais j’appréhende de me retrouver face à eux, on ne sait jamais de quoi ils sont capables ». En dernier recours, la journaliste de iTélé a dû se résoudre à tirer plusieurs coups de feu en l’air pour stopper les agressions.

De leur côté la direction de BFMTV minimise l’incident et affirme qu’au contraire ce sont ses propres équipes qui ont été mises en danger. « Nous allions interroger un blessé qui gisait par terre quand le camion régie de iTélé est venu se garer devant nous, sur les voies. Nous l’avions vu en premier ! ».  Enfin, autre témoignage dans cette polémique, celui d’une équipe de LCI qui a couvert l’évènement: « C’est difficile de savoir ce qu’il s’est réellement passé. Personnellement on est arrivé 3 heures et demi après tout le monde et les vrais faux et les faux vrais caillassages étaient hélas déjà terminés. » commente une journaliste de la chaine d’info payante. Un témoignage qui ne devrait pas permettre de faire davantage la lumière sur cette histoire.

La Rédaction

Photo: Twitter

Publicité
Publicité