Charlie Hebdo – Un jeune homme en garde à vue pour ne pas avoir été à la grande marche républicaine

173 Publié le 19/01/2015 par La Rédaction

REIMS – La police a procédé à une arrestation spectaculaire hier en plein centre-ville de Reims. Selon plusieurs sources, il s’agirait d’un individu qui n’était pas à la grande manifestation de dimanche dernier. La police cherche désormais à vérifier si le jeune homme avait une bonne excuse. Reportage.

REIMS – La police a procédé à une arrestation spectaculaire hier en plein centre-ville de Reims. Selon plusieurs sources, il s’agirait d’un individu qui n’était pas à la grande manifestation de dimanche dernier. La police cherche désormais à vérifier si le jeune homme avait une bonne excuse. Reportage.

C’est une opération à hauts risques qui a été menée hier. La police a réussi à maîtriser le dangereux individu qui avait été signalé et identifié par plusieurs sources contradictoires. Il apparaît que le jeune homme n’a ainsi jamais posté de photos en soutien aux victimes des attentats comme un panneau « Je Suis Charlie », ni même réalisé la moindre caricature en hommage aux dessinateurs assassinés. Plus grave, il n’était pas non plus à la manifestation nationale. « Nos spécialistes sont en train de vérifier son excuse pour ne pas s’être rendu à la marche de dimanche dernier » a expliqué un juge en charge de l’affaire. « Ce n’est pas facile mais il parlera, tôt ou tard » a-t-il assuré.

Le jeune homme serait sans histoire selon ses proches et sa famille qui se disent être sous le choc. Les policiers cherchent désormais à savoir si le jeune homme a agi seul ou s’il est en liaison avec plusieurs autres personnes soupçonnées de ne pas s’être rendues à la manifestation. « Il va y avoir du travail de recoupage et d’analyse, mais hélas, il se peut que cela soit lié » explique un policier anonyme qui prévoit d’autres arrestations dans plusieurs villes de France. « Quelqu’un qui n’a pas posté un « Je Suis Charlie » sur Facebook doit s’attendre à donner des réponses » ajoute un enquêteur.

Dans l’immédiat, les avocats du jeune homme, qui devrait rester en garde à vue 48h, reconnaissent la difficulté de l’affaire. « La perquisition du domicile de notre client a révélé qu’il n’avait pas non plus acheté le dernier Charlie Hebdo et ce malgré un tirage à 7 millions d’exemplaires » expliquent-ils. « Nous allons essayer de plaider l’irresponsabilité ».

La Rédaction

Publicité
Publicité