Jugé trop socialiste génétiquement, un militant PS euthanasié et autopsié

78 Publié le 11/02/2014 par La Rédaction

Paris – Polémique au PS après l’euthanasie d’un jeune militant de 21 ans, jugé « trop socialiste » par la direction du parti. Une direction qui assure que les idées du jeune homme n’auraient jamais pu se reproduire au sein du parti. Reportage.

Fallait-il euthanasier ce jeune militant fougueux de 21 ans ? Le PS se défend alors que la polémique prend de l’ampleur. « Nous avons pris la seule bonne décision, nous ne pouvions pas le laisser aller à l’âge adulte » assure-t-on du côté de la rue de Solférino, tandis que la vidéo de l’autopsie du jeune homme et de ses idées alimentait un débat électrique sur les réseaux sociaux. « Nous sommes tenus d’assurer une homogénéité dans nos idées, Jérôme ne correspondait plus du tout à ces critères, nous ne pouvions pas prendre de risques pour l’ensemble de nos idées » se défend un cadre anonyme du PS.

Jérôme Lanclot était arrivé il y a près d’un an et demi au Parti socialiste comme simple militant avant de prendre en charge le service communication du PS. Fougueux, il était connu pour son côté idéaliste, sa volonté de changer les choses et son progressisme. À l’annonce de sa possible euthanasie, plusieurs partis et organisations syndicales avaient fait part de leur volonté de prendre en charge Jérôme et ses idées. Un délégué de l’UMP avait lui même appelé en vain Harlem Désir, qui a affirmé que Jérôme et ses idées n’étaient pas à vendre. Le Front de gauche a lui aussi fait part de sa consternation. « Jérôme aurait pu être sauvé et adopté, quel monstre tue ainsi ses propres enfants parce qu’ils sont plus progressistes que les autres ? » a commenté le Parti de gauche.

Malgré la mobilisation, l’euthanasie a finalement eu lieu comme prévu. Militants et sympathisants ont ensuite pu assister à l’autopsie du corps et des idées du jeune homme avant que les morceaux du corps soient jetés en pâture aux fauves du parti.

La Rédaction

Publicité
Publicité