Les personnes forcées de porter une cagoule durant leur enfance seront indemnisées par l’Etat

229 Publié le 05/08/2013 par La Rédaction

La décision était attendue par des millions de Français. Ce matin, le gouvernement a annoncé le dédommagement pour préjudice moral de bon nombre de citoyens de l’Hexagone. En cause : une mode vestimentaire jugée dégradante et contraire à la dignité humaine. Devraient donc être indemnisés par l’Etat tous les gens obligés de porter une cagoule par leurs parents quand ils étaient petits. Une indemnisation de masse qui pourrait bien creuser les caisses de l’Etat de plusieurs centaines de millions d’euros tant le dommage a été vaste et profond sur la société française. Justice.

La décision annoncée conjointement par Marisol Touraine et Kader Arif, respectivement ministres de la Santé et des Anciens combattants, a été accueillie avec un profond soulagement par toutes les anciennes victimes de cette mode dévastatrice. Clara est porte-parole de l’Association des Anciennes Victimes de Cagoule (AAVC). Aujourd’hui, c’est une page d’histoire qui se tourne selon elle : « Enfin ! C’est le terme de 30 années de souffrance, de cagoules qui grattent et qui donnent trop chaud. Avec cette décision courageuse du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, c’est aussi la fin d’un scandale et la prise de conscience qu’il y avait un grave problème dans notre société, notamment entre les années 70 et la fin des années 90. »

Aurélien a 37 ans et habite Pau. Lui a été forcé de porter une cagoule jusqu’à ses 35 ans. Aujourd’hui il perçoit cette indemnisation promise par le gouvernement comme une reconnaissance de sa souffrance : « Je suis tellement soulagé que réparation arrive enfin. Ça a été tellement dur pendant des années. Il a fallu que ma mère décède il y a deux ans pour que je me libère enfin de ce carcan de laine. Mais je ne lui en veux pas personnellement. J’ai bien conscience que tout ça n’a été que le résultat de la société dans laquelle on vit. »

Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement organisait justement une conférence de presse ce matin à la suite de cette annonce. Un exercice difficile où elle a dû s’expliquer sur une réaction jugée plutôt tardive : « C’est vrai qu’il y avait un énorme non-dit en France depuis des décennies. Tous les gouvernements précédents, de gauche comme de droite, n’ont pas su mettre fin à cette profonde injustice là où François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont réussi à réparer cette erreur au risque de raviver la souffrance collective. »

La boîte de Pandore ouverte ?

C’est donc possiblement près de 20 millions de Français qui pourraient être concernés par un tel dédommagement. Le gouvernement a d’ores et déjà expliqué que l’indemnisation serait proportionnelle à la durée de port forcé de la fameuse cagoule. La matière de cette dernière entrerait également en compte. Ainsi l’indemnisation par personne pourrait aller de 200 euros pour une cagoule portée de force pendant une semaine à potentiellement 750 000 euros pour 35 années de cagoule en grosse laine comme c’est le cas pour Aurélien.

Mais certains observateurs parlent d’un engrenage fatal qui pourrait un peu plus plonger la France dans le marasme économique. C’est le cas d’Yves Thréard, directeur adjoint du Figaro, qui, dès la nouvelle rendue publique, écrivait sur son blog : « Grave erreur d’Hollande avec cette mesure même si elle est évidemment légitime. Mais si ça continue comme ça, on finira bientôt par dédommager les anciens possesseurs de bananes Waîkiki ou de bombers Schott. »

Illustration: Flickr / Spigoo
Publicité
Publicité