Après avoir visionné l’étape d’hier, Christopher Froome émet à son tour des doutes sur sa performance

85 Publié le 15/07/2013 par La Rédaction

Le leader du tour de France Christopher Froome est sorti de sa réserve face aux nombreux doutes levés après sa victoire hier dans le Mont Ventoux. Le maillot jaune, qui a passé la matinée à visionner les vidéos de l’étape d’hier, avoue à son tour avoir des doutes sur sa propre performance. Analyse.

Le leader du tour de France Christopher Froome est sorti de sa réserve face aux nombreux doutes levés après sa victoire hier dans le Mont Ventoux. Le maillot jaune, qui a passé la matinée à visionner les vidéos de l’étape d’hier, avoue à son tour avoir des doutes sur sa propre performance. Analyse.

La majorité des commentateurs sont restés très circonspects face à l’étonnante victoire de Christopher Froome dans l’étape du Mont Ventoux. Une circonspection désormais partagée par Christopher Froome lui-même. Le coureur britannique, maillot jaune, profitant d’une journée de repos dans la course, a visionné les bandes vidéos de l’étape d’hier et fait part de ses doutes lors d’une conférence de presse ce midi. «  Je ne comprenais pas ce dont tout le monde me parlait. Vous savez, quand on est dans la course, on a du mal à avoir du recul sur ce qu’on fait, tout va tellement vite ». Dans un premier temps, il affirme que les critiques soulevées lui ont gâché sa victoire. « Pour me rassurer, je me suis dit que les gens exagéraient, que c’était de la jalousie », raconte-t-il. Mais pour en avoir le cœur net, le coureur se décide à visionner les vidéos de l’étape de hier. Et là, le constat est sans appel.

Le coureur britannique dit avoir été passablement choqué par les images. « Cela reste franchement totalement surréaliste », a-t-il commenté sur la séquence où il accélère et lâche Alberto Contador « C’est quand même très très étonnant, je ne me lève même pas de la selle lors de l’accélération », a-t-il raconté en présentant des extraits vidéo aux journalistes pour souligner sa démonstration. « J’avais un fort vent de face et de côté, c’est quand même peu probable que j’arrive à lâcher tout le peloton de la sorte, tout en m’arrêtant par moment pour signer des autographes sur le bord de la route », souligne-t-il.

Le coureur explique aussi qu’il partage totalement les doutes des journalistes et des spectateurs. « Je me mets à la place des gens qui viennent chaque année assister à ce grand spectacle et partager l’amour du vélo », rappelant que « le spectacle a suffisamment été gâché par le passé ». Le maillot jaune a souligné qu’il ferait attention à l’avenir à mieux travailler ses accélérations et ses attaques, de manière à ce que cela reste crédible et sportivement possible.

La Rédaction

Photo: capture d’écran YouTube/Tour de France

Publicité
Publicité