Un tiers du temps passé au travail dépensé à débattre de l’orthographe d’autant pour moi/au temps pour moi

41 Publié le 13/12/2013 par La Rédaction

L’étude sur la répartition du temps de travail a été menée par COE Rexecode, un institut proche du patronat, en partenariat avec des statisticiens de l’INSEE. Dans le rapport de cette enquête, nous apprenons donc qu’une partie considérable des heures passées au bureau serait en fait consacrée à des débats stériles et stupides sur cette question précise de la langue française.

L’étude sur la répartition du temps de travail a été menée par COE Rexecode, un institut proche du patronat, en partenariat avec des statisticiens de l’INSEE. Dans le rapport de cette enquête, nous apprenons donc qu’une partie considérable des heures passées au bureau serait en fait consacrée à des débats stériles et stupides sur cette question précise de la langue française.

Dès le matin jusque tard le soir

Alexandre Joufflet, chargé d’étude chez COE Rexecode, a piloté cette étude, et en exclusivité pour Le Gorafi.fr, il livre ses premières analyses : « Sur une moyenne de 8 heures de présence dans les locaux de leur entreprise, les Français perdent entre 2 heures et demie et trois heures à se chamailler pour savoir qui a raison sur l’orthographe de l’expression autant pour moi/au temps pour moi. » Et le spécialiste de l’institut économique de préciser : « Les premières conversations sur le sujet peuvent survenir dès les premières minutes au travail et prendre fin à des horaires très tardifs. »

Car c’est l’autre surprise de cette étude. On apprend notamment que les travailleurs français sont bien plus présents sur leur lieu de travail que leurs homologues européens. « En moyenne, les salariés français ont même tendance à faire des heures supplémentaires. Ils aiment rester tard au boulot mais essentiellement pour essayer de se convaincre mutuellement de l’écriture de cette expression visiblement polémique. » décrypte pour nous Alexandre Joufflet de COE Rexecode.

Autre information, cette perte de temps stupide à débattre dans le vide s’effectue en priorité dans l’espace de travail (56%) puis ensuite à la machine à café (27%) et enfin à la cantine ou dans la zone réservée au déjeuner (17%). Ce sont donc aussi les périodes de repos qui pâtissent de cette tendance, empêchant les employés de retrouver des forces pour retourner à la tâche après de longues minutes de dispute éprouvante sur la langue française.

Moins de la moitié du temps consacrée au travail même

Enfin, cette même enquête nous apprend qu’en plus de ces précieuses heures perdues sur la question « autant pour moi/au temps pour moi », la majorité des Français dépenseraient un autre quart de leur durée de présence au travail à rechercher sur Internet l’orthographe de « Méditerranée », réduisant à 45% environ la durée réellement passée à remplir leur mission au sein de leur entreprise.

La Rédaction

Photo:iStock/gmast3r 

Publicité
Publicité

41 avis éclairés

135

Escaich 21/06/2014

Quelle déception ! J’admirais Monsieur Jean D’Ormesson et Monsieur Max Gallo…Mais je suis vraiment déçue de leur choix ! Pauvre français ! Mais où allons-nous , Je suis d’accord d’ajouter certains mots mais estropier notre beau français c’est n’importe quoi ! Que de temps perdu pour arriver à cette décision ! Encore voye mais croive …Quelle horreur ! Qu’allez-vous sortir la prochaine fois ? Déjà je suis tellement choquée par le féminin dans certains mots comme : madame la pasteure etc tout ne me vient pas en mémoire …Dommage, dommage, dommage

165

Piano 05/04/2014

à l’Académie Française, le Père de Robert assure que l’entièreté du temps de travail est consacrée à ces querelles intestines. Julie Larousse, secrétaire perpétuelle de la vénérable institution, confirme ce propos, ajoutant que cela dure depuis plus d’une éternité et qu’elle souhaite que ses heurts supplémentaires lui soient, à défaut de ses jours, comptés.

132

Piano 05/04/2014

l’étude ne prend pas au compte le régime de travail des sujets étudiés : certains sont payés à l’heure et d’autres à la pièce, or il est évident que cela explique les différences comportementales observées par le chercheur déguisé en con porte-manteaux pour travailler en toute discrétion …

139

Popof 22/01/2014

Au temps pour moi est le terme exacte car quand Morales s’est éparpillé on reprend : « Au temps pour moi… 3… 4 ! »

    144

    Piano 05/04/2014

    sè pâ il fôdrè tût ékrir avèk l’ékritûr fônètik e tu vûlè dir ?

137

Vladimir Lénine 14/12/2013

Bientôt un rap des cités sur la question (psy 4 de la rime par exemple) :
Vazy lui, bien ou bien, wesh, ho tend et suce pend ton vol.
Ton vol autant pour moi, autant pour toi, lol.
Attend le temps pour moi de venir.
Et te finir.
Wesh cousin !

    141

    Bras Yann 14/12/2013

    Où trouve-t-on le CD? A la FNAC j’ai pas trouvé.

149

Gerard 13/12/2013

aux USA ils disent « OTAN pour moi » ce qui leur permet de bosser plus longtemps.

    140

    Tony 21/05/2014

    En effet, c’est grâce a ces méthodes qu’on les portent ONU.

153

scelerisque eget panem 13/12/2013

Pourraient aussi se remuer le fion dans le but d’apprendre à utiliser le participe passé. Marre de lire des phrases du genre : « J’ai déguster une chocolatine » ou encore « J’ai vomi à force de mangé des pains au chocolat. »

132

Max 13/12/2013

Tu aurais du dans la foulée regarder comment ça se passe quand un verbe suit un autre conjugué… Ceci dit, au temps pour toi 😉

    143

    arbitredunet 22/03/2014

    aucune faute dans le commentaire de scelerisque…

135

lc 13/12/2013

Mon collègue belge AMPE Otte écrit pour moi car je me suis foulé le poignet.

Il ne peut croire, et moi non plus, que cette question pénalise autant la productivité des entreprises françaises… C’est une honte ! Pourrait-ce être un hoax ?

Otte AMPE, pour moi

134

zapiro 13/12/2013

Fixons l’âge de la retraite à 27 ans. Ainsi les ex-salariés français en débattront sur leur temps libre et jusqu’à ce que mort s’en suive.

    153

    KOH 13/12/2013

    Et comme on veut qu’ils soient innovants pour que la croissance revienne, on les forme tous jusqu’à bac+5 au moins, avant de les embaucher…

      148

      Francky 15/12/2013

      Allo quoi! Arrêtez de dire n’importe quoi! Pourquoi les hommes doivent travailler? Moi, je propose l’abolition total du travail, remplaçons le par des robots ou des chinois, afin que nous puissions pleinement nous consacrer à notre débat sur la langue française.

    135

    Christophe 13/12/2013

    « […] jusqu’à ce que mort s’ensuive. », non ?
    Il doit bien rester 5% du temps pour cette question essentielle…

      133

      zapiro 16/12/2013

      Ne perdons pas de temps! Votre proposition est adoptée à l’unanimité.

144

KOH 13/12/2013

Remarquez bien que l’enquête ne mentionne pas le temps passé à lire le Gorafi. Sans doute que les patrons considèrent cela, à juste titre, comme une sorte de formation continue et d’un prix modique…

137

Grammar Nazi 13/12/2013

Je pensais qu’on y passait bien plus de temps, mais si c’est seulement un tiers, autant pour moi.

    145

    Linex 13/12/2013

    Au temps !!! Au temps pour moi.

      133

      fluo 14/12/2013

      Autant, au temps, on pourrait aussi dire ôtant.
      Enfin, je dis ça, je dis rien…

171

Taon partiel 13/12/2013

Quand on est à mi-temps on écrit quoi ?

150

Captain Marcel 13/12/2013

1 autre tiers pour débattre de « en revanche » vs « par contre »

Le dernier pour « je vous en prie » vs « de rien »

Quand les heures sup étaient défiscalisées on pouvait aussi débattre de « DRH » vs « chef du personnel »

J’dis ça, j’dis rien…

137

leo_ 13/12/2013

ahahah lolilol, ils son tro con lé francai a perdr au temmps de tant sur dé déba futil kom celui la vasy moi o boulo je pass mon temp sur dé chose important kom sa je peu respecté dé heur de travalle normal koi otan pour moa si je fé queques fotes band de naz

    138

    vilaine 13/12/2013

    T’es pas françé , Léo ? Alors ta d’la chanse, t’es pas con !!!

138

Lnk 13/12/2013

Le Gorafi voit toujours les choses en noir, alors qu’il y a deux bonnes nouvelles dans cette étude : 1° les Français passent la majeure partie de leur temps de travail à travailler (enfin tout juste, faut pas chipoter). 2° ils se passionnent pour notre belle langue..

119

Jean-Bono 13/12/2013

Est-ce que les journalistes capturés dans des pays en guerre peuvent écrire »OTAN pour moi » ?

    143

    Jean Bomber 13/12/2013

    Est-ce que les membres de l’OTAN peuvent dire « ONU pour moi » plutôt que « aux nues pour moi ».

144

jéglisséchef 13/12/2013

Au temps de tant passé à débattre qui sera pas consacré a éclairer les avis des Gorafiens.Un gâachis, vous dis-je !

    145

    Lnk 13/12/2013

    Vous voulez sans doute dire OTAN de taons?

127

Jean pleur 13/12/2013

@jean ry: relis l article, ce ne sont pas 100% des heures de travail qui sont gachés, mais 100% des 1/3 de la journée de travail.
Fonctionnaire va!

135

TrustNo1 13/12/2013

Ça s’écrit vraiment comme ça au final ? Oh, tant pour moi.

129

K3v1n 13/12/2013

É alor? OSEF de l ortograffe!
C pa sa ki va paillé les impaux!!

140

Jean Ry 13/12/2013

56% + 27% + 17% = 100% du temps. J’ai failli passé à côté de cette pépite après avoir vérifié l’orthographe du verbe « faillir » sur Google. Décidément, j’adore mon travail de fonctionnaire.

    141

    Jean Math 13/12/2013

    Excusez-moi de vous dérangez dans votre délicate fonction, mais ces pourcentages désignent plutôt le lieu des débats, et non le pourcentage sur le temps de travail. J’espère que vous me ferez une petite ristourne fiscale en remerciement de mon avis éclairé

    150

    Pill Bill Jean Pleur 14/12/2013

    J’ai failli passER !!! passER (mordre).

      129

      Racasse Béléo 16/12/2013

      J’ai faÿ y passer à proximité de Chailly

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *