Tour de France – Les coureurs autorisés à prendre le bus sur les étapes qu’ils jugent trop difficiles

128 Publié le 09/07/2015 par La Rédaction

L’édition 2015 du tour de France est-elle trop relevée ? La question est posée après cette décision de la direction de course autorisant ceux qui en feront la demande à pouvoir exceptionnellement rallier l’arrivée en autocar. Reportage.

L’édition 2015 du tour de France  est-elle trop relevée ? La question est posée après cette décision de la direction de course autorisant ceux qui en feront la demande à pouvoir exceptionnellement rallier l’arrivée en autocar. Reportage.

Le choix d’assouplir les conditions de course fait suite à la grogne de plusieurs directeurs sportifs qui n’avaient pas manqué de critiquer la difficulté des premières étapes du tour ces derniers jours. « C’est hyper dangereux. Certains coureurs ont été obligés de forcer sur leurs jambes pour suivre le peloton » s’est plaint Marc Madiot, le manager de l’équipe FDJ. Même son de cloche du coté de l’équipe Cofidis avec le coureur Florent Sénéchal. « Le rythme imposé par la course est tel que je suis obligé de tenir le guidon du vélo avec mes deux mains, sinon je tombe » a-t-il déclaré après l’arrivée de la deuxième étape.

Pourtant, le directeur du Tour de France Christian Prudhomme l’a bien précisé : la possibilité de courir une étape en autocar ne s’appliquera qu’en cas de grosse difficulté. « Les bus seront disponibles en cas de de dénivelé positif, ou encore si une échappée se retrouve avec plus de deux minutes d’avance sur le peloton » a expliqué le directeur de la course.

La Rédaction

Publicité
Publicité